Le plaisir d’une balade à vélo est décuplé quand on s’aménage quelques étapes pour découvrir les multiples richesses des territoires traversés. Allier, Puy-de-Dôme, Haute-Loire, Lozère, chaque département que la Via Allier traverse recèle des trésors à découvrir. On vous partage les essentiels… à ne rater sous aucun prétexte !

En balade dans le Bourbonnais

Pas de volcans dans le département de l’Allier mais des forêts, des stations thermales historiques et un patrimoine étonnant, où les châteaux dominent. En balade dans le Bourbonnais, on s’arrête impérativement à… 

Moulins n’est pas seulement la préfecture de l’Allier. C’est aussi la capitale historique du Bourbonnais, l’ancien duché des Bourbons. Son passé séculaire a laissé des empreintes visibles dans le centre de la ville, sous la forme de rues étroites et pavées, bordées d’hôtels particuliers et de belles demeures à colombages. Deux arrêts s’imposent, l’un à la cathédrale Notre-Dame qui renferme le triptyque magnifique du Maître de Moulins, l’autre devant la tour de l’horloge pour observer, aux heures piles et chaque quart d’heure, la famille Jacquemart, quatre automates qui frappent sur des cloches.

Moulins est aussi la cité des musées. Visitez le musée Anne de Beaujeu (Le Louvre, en province !), la Maison Mantin, le MIJ (Musée de l’Illustration Jeunesse)… Le CNCS (Centre National du Costume de Scène), lui, s’est installé dans une ancienne caserne de cavalerie du 18ème siècle. Première structure consacrée au patrimoine des arts de la scène, il compte environ 10 000 costumes dans ses collections.

Le vignoble saint-pourcinois est l’un des plus anciens de France. Ses vins étaient servis à la table des rois et des papes. Aujourd’hui, ce vaste terroir viticole s’étend sur 640 hectares et 19 communes, autour de Saint-Pourçain-sur-Sioule. Sa production a été classée en AOC. Une vingtaine de caves particulières et « L’Union des vignerons » accueillent les amateurs pour des dégustations éclairées.

Son surnom de « Reine des villes d’eaux » n’est pas usurpé. Vichy est célèbre pour ses sources, réputées pour soigner les affections articulaires et les troubles digestifs, mais aussi pour son aura culturelle. Parmi ses curistes célèbres, elle compte Madame de Sévigné, qui a laissé son nom à un pavillon, mais aussi et surtout Napoléon III.

Vichy se découvre à pied. On se balade dans le quartier des thermes, qui s’organise autour du Hall des sources. Ici, sont réunis les établissements thermaux, le casino et les kiosques à musique. Les parcs servent de liaisons végétales pour rallier les différents quartiers de la ville. De là, on rejoint les « planches » de la promenade qui court sur les berges de l’Allier, longe les guinguettes et donne aux flâneurs l’impression d’être partis en vacances, très loin de chez eux.

Le Puy-de-Dôme, le pays des volcans

Célèbre pour ses volcans, le Puy-de-Dôme est un département multiforme, qui change de visage au fil des kilomètres. Tout est à voir, tout est à explorer mais, en suivant la Voie Allier, on retient…

« Le dernier domaine royal créé en France, entre 1821 et 1825, est un édifice majeur du patrimoine auvergnat » explique Sylvain Pasdeloup, chargé de promotion à l’office de tourisme Terra Volcana. « Ce château a bénéficié d’une récente et importante campagne de restauration. Sa visite permet de découvrir un ensemble de collections remarquables, notamment l’aile des cuisines et la chapelle. Son musée de la chasse expose 400 animaux naturalisés, le spécimen le plus remarquable étant un majestueux tigre d’Asie. Le domaine royal de Randan est entouré, en outre, d’un parc de plus de 40 ha où il est possible de pique-niquer ».

On profite de la balade pour pousser jusqu’à Maringues, la cité des tanneries, célèbre pour son marché le lundi miatin. On y déguste le fromage local, le Maringuois. Le méandre du bec de Dore est tout près, à Limons. Cette zone naturelle sensible, riche d’une biodiversité étonnante, marque la confluence de la Dore et de l’Allier. Enfin, Luzillat mérite un détour pour se balader sur ses sentiers de randonnées ombragés, entre les rivières de la Morge et de l’Allier.

Sous-préfecture du département, Issoire est une ville très agréable dont l’abbatiale, dédiée à Saint-Austremoine, a assuré la notoriété. Ce chef-d’œuvre de l’art roman est un vaste édifice, construit en arkose blonde, remarquable par la richesse de ses décors, chapiteaux historiés et médaillons atypiques, où sont sculptés les signes du zodiaque. À l’intérieur, se découvrent des fresques polychromes et des chapelles rayonnantes sur crypte, laquelle abrite la chasse reliquaire du saint homme. À noter que pour les enfants, le Pays d’art et d’histoire a réalisé un livret-jeu, Raconte-moi l’abbatiale Saint-Austremoine à Issoire, disponible gratuitement au Point d’accueil Tourisme (place St Paul).

Au cœur de la Haute-Loire

En Haute-Loire, tout est possible : tourisme, loisirs, randonnées à pied (au départ du Puy-en-Velay en direction de Saint-Jacques de Compostelle), à vélo ou avec un âne, baignade, canoë et rafting. On marque une étape dans…

Avec ses façades colorées et son climat résolument ensoleillé, Brioude a l’accent du midi. Incontournable, sa basilique Saint-Julien, qui remonte à l’époque romane et s’orne de vitraux très contemporains, dessinés par l’artiste coréen Kim En Joong. Au fil de votre promenade, vous découvrirez l’Hôtel de la dentelle et la Maison Mandrin, consacrée au célèbre bandit de grand chemin du 18ème siècle. L’aquarium de la Maison du saumon vous racontera tout sur le roi des poissons qui fréquente les eaux de l’Allier, qui coulent en contre-bas.

  • Les gorges de l’Allier

L’Allier est la rivière emblématique du territoire. C’est elle qui a creusé les gorges profondes qui sillonnent une partie du département. « Passé Vieille-Brioude, le paysage se modifie » explique Patrick Meynadier, directeur de l’office de tourisme des gorges de l’Allier. « La Via Allier traverse des villages perchés, longe des châteaux et d’anciennes abbayes avant de pénétrer dans les gorges. C’est le paradis des amateurs de sports en eaux vives, notamment de rafting. On peut s’arrêter à Chanteuges, célèbre pour son prieuré qui surplombe l’Allier. On visite aussi le Conservatoire national du saumon sauvage. Il est possible également d’organiser une randonnée en canoë, ou d’emprunter le train pour rejoindre ensuite, et à vélo, certaines étapes. Une autre manière, plus reposante, de profiter du paysage ! ».

Plus beaux villages & cités de caractère

Plus beaux villages de France, cités de caractère, Ville ou Pays d’Art et d’histoire… Il ne faut pas hésiter à se détourner de son itinéraire pour visiter les bourgs et les bourgades qui jalonnent la Voie Allier :

Préparer son cyclotour sur la Via Allier

Olivier Godin est un amoureux du vélo. Ce père de famille anime un blog sur sa passion et nous livre ses conseils pour bien voyager, avec ses enfants :

« Pédaler pour pédaler n’a que très peu de sens pour les enfants. Pour leur donner envie de partir, il faut que l’itinéraire raconte une histoire, qu’il nous propulse dans une grande aventure ou une chasse au trésor grandeur nature. Avec les volcans en toile de fond, des cités de caractère, une nature foisonnante, la Via Allier dispose du décor idéal pour s’inventer ensemble des récits féériques et se ménager des pauses ludiques.

Pouvoir s’arrêter où l’on veut quand on veut, voilà l’un des intérêts majeurs du voyage à vélo. Pour conserver cette liberté en toute circonstance, nous veillons toujours à être autonomes. Dans nos bagages : une tente spacieuse 4 places, du matériel de couchage (matelas et duvets) adapté à la météo et à la taille des enfants, et de quoi cuisiner. En revanche, nous n’embarquons que très peu de jouets. Quelques livres, l’indispensable doudou, le reste est déniché sur la route sous forme de bâtons, cailloux, ficelles qui, avec un peu d’imagination, se transforment en objets merveilleux. Le seul besoin de nos enfants : nous sentir proches d’eux et en confiance. Pas besoin de partir à l’autre bout du monde, ni très longtemps. La Via Allier traverse des territoires voisins que nous connaissons bien. Mais, en selle, ils redeviennent mystérieux et invitent toute la famille à retrouver son âme d’enfant. »       

En selle ! À vous de jouer et de vous inventer des circuits aussi instructifs que ludiques, sur la Via Allier. N’oubliez pas de consulter nos articles précédents : https://www.via-allier.com/mon-premier-voyage-a-velo-sur-la-via-allier/ & https://www.via-allier.com/quels-types-de-velo-pour-partir-sur-la-via-allier/ qui vous aideront à bien vivre votre prochaine aventure en Auvergne !